Presse

                                   

” WILL ” (Sylvia Will) est petite et bouclée, ” TOC ” (Françoise Pujol) grande et mince.
A toutes les deux, elles proposent un spectacle de chansons et sketches tout à fait
étonnant. rien n’est laissé au hasard, ni les paroles ni la musique. on est comblé
à la fois par des textes originaux et drôles, quelquefois surréalistes, leur présence sur
scène, et leur musique qui déménage. avec elles, on éclate de rire “.
– LE QUOTIDIEN DE PARIS – Frédérique Lentiéri –

” C’est la première Femme (1er prix de soliste), à s’être imposée de la sorte à la Défense.
ce qui détermina le jury, c’est la maturité avec laquelle une jeune pianiste formée à l’école
classique et bardée de diplômes, parvenait à gérer l’ingrate durée du concert solo,
à contrôler une virtuosité inhabituelle, et à élargir le répertoire de la chanson Française,
sans jamais tomber dans le mauvais goût “.
– 12 ANS DE JAZZ A LA DEFENSE – Franck Bergerot –

” è sopratutto la pianista l anima di questo gruppo. forse per la prima volta nel corso di
questa rassegna dedicata alla presenza Feminile in un campo musicale, si è sentita questa
presenza tradotta in musica “. – CORRIERE DEL TICINO – Umberto Tavolino –

-“quelques découvertes hexagonales du meilleur aloi (le trio de la pianiste Françoise Pujol)
musicienne d’une envergure très prometteuse, et qui embrasa la Cour des Ursulines “.
– Festival RADIO FRANCE Montpellier – Xavier Prévost –

” imagination effervescente, technique impitoyable pour ses doigts d’acier; elle a quelque
chose d’une ” Horowitz du Jazz Fusion “; une femme du jazz sur qui on peut compter “.
– TELERAMA – Michel Contat –

” it was a pleasure to make your acquaintance in California last month; thank you to have
visiting our BÖSENDORFER display at the ” Namm Convention Show ” in LA – USA –
please let us know when you will be traveling here, we will bring you one of our best
grand piano concert “. – BÖSENDORFER USA – James Turner, marketing manager –

” … parmi les nouveautés, on relève la présence de Françoise PUJOL au piano; élève de
Pierre Sancan, Jean Micault, et Raphael da Silva (école Claudio Arrau en Europe): aussi
à l’aise en musique classique, contemporaine ou jazz, elle a été la 1ère femme à intégrer
l Orchestre National de Jazz. désormais autant sollicitée en France, en Allemagne, qu’aux
Etats Unis, l’apparition d’une telle virtuose aux côtés de nos rustres, (Font & Val), fera
que les quelques personnes de bon sens, s’égarant par mégarde au Casino de Paris,
ne regretteront pas totalement le prix d’entrée “. Charlie Hebdo – COLUCHE production.

” we are proud of you, you sound wonderful; you need no help PUJOL, from anyone,
only from God alone. he has given you a special gift, and i am happy to have lead you
in Paris, when you were growing “. – Ahmad JAMAL – american jazz pianist –

UNLÄNGST – Françoise PUJOL – Poetischer Zauber. ” Seit geraumer zeit spielt sie
Beides, Klassik und Jazz. Aber nicht einfach so nebeneinander her, sondern nie
frazösische Pianistin Françoise PUJOL verwebt die verschiedenen Genres inienander …
ihre Stücke sind atmende, langsam wachsende Organismen, auf kleinen Keimzellen
ruhende Gebilde, dich nicht durch den ” suspense ” des Augenblicks bestechen wollen
sondern einer Ästhetik der Dramatik und Überraschung eine poetische Grundierung
entgegenhalten, die ganz eigen ist “. – FRANKFURT RUNDSCHAU – Gor –

Scroll Up